Vous êtes ici: Notre association >> Dans la Presse

Le Démocrate - Une Vernonnaise envahie par ses chats

Envoyer Imprimer PDF

Les chats envahisseurs

 

 

Si l'article est difficile à lire, il est écrit:

DRAME DE LA SOLITUDE... PRÉCAIRE, ELLE S'ÉTAIT RETRANCHÉE CHEZ ELLE

Une Vernonnaise envahie par ses chats

La semaine passée, l'association 30 Millions d'Amis aidée par l'École du Chat est venue "délivrer" une Vernonnaise de 66 ans, envahie par une quarantaine de chats, dans sa propre maison.

C'est un appel à l'aide qu'a reçu il y a un mois Lynda Dumélé, la présidente de l'association locale l'École du Chat. Au bout du fil, Josiane, une Vernonnaise de 66 ans. Cette retraitée affaiblie physiquement et psychologiquement s'était retranchée derrière ses fenêtres fermées depuis plusieurs semaines, avec une quarantaine de chats et deux chiens, refusant toute aide.

Dépassée par les chats

Précaire, dépassée par les bêtes, elle s'est laissée envahir, si bien que les chats se sont reproduits entre frères et sœurs, rendant le logement d'Eure Habitat dans lequel elle est en location, insalubre. "Le fait d'avoir autant d'animaux était vraiment problématique, tant pour la santé que pour l'état du logement" souligne Christine Maire, chez Eure Habitat. "On a fait un travail de longue haleine, avec cette locataire, pour qu'elle accepte de ne pas rester seule dans cette situation, et de se débarrasser de ses chats"

Après plusieurs semaine de coopération entre des travailleurs sociaux, la police municipale, le CCAS de Vernon, le bailleur social Eure Habitat et l'association locale de l'École du Chat, les animaux ont été évacués, grâce notamment à l'intervention de 30 Millions d'Amis.

 

30 Millions d'Amis embarque les chats

La semaine passée, l'association a embarqué plus d'une vingtaine de chats, d'autres sont partis dans une famille d'accueil, laissant deux animaux à la retraitée qui va tenter de remonter à la surface. Mais la situation n'est pas simple. Eure Habitat va maintenant évaluer le montant des travaux à effectuer dans la maisonnette pour remettre le logement en état. Les travaux seront à la charge de la locataire. "On poursuit le travail avec la locataire pour l'accompagner" explique-t-on chez Eure Habitat.

Paris Normandie - Envahie par les chats

Envoyer Imprimer PDF

Les chats envahisseurs

 

Envahie par les chats

 

Si l'article est difficile à lire, il est écrit:

Envahie par les Chats

Animaux. Dans son logement insalubre, Josiane vivait avec plus de quarante félins. Une situation qui rendait les travaux impossible. L'École du Chat et Trente Millions d'Amis sont venus prêter main-forte.

Tout commence par un appel au secours. La voix au bout du fil est paniquée, "Je vais être relogée pour insalubrité. J'ai peur. J'ai besoin d'aide.". Le coup de téléphone n'est pas adressé au centre social de Vernon, mais à Lynda Dumélé, la présidente de l'École du Chat, une association de protection des animaux.

Au vout du fil, Josiane 66 ans, habitante du chemin des Haguelets. Chez elle se trouvent une quarantaine de chats et un chien. Un véritable casse-tête pour le bailleur social Eure Habitat. Il souhaite effectuer des travaux chez elle mais est dans l'impasse depuis plusieurs mois.

Les chats se sont reproduits entre frères et soeurs

Il y a urgence. Dans sa maisonnette de trois pièces, le sol et les murs sont défoncés. Les volets sont fermés, on ne voit pas la lumière du jour. La crasse et les excréments des bêtes alimentent la puanteur ambiante. Les chats ne sont pas les seuls à grouiller dans tous les sens. On trouve des cafards partout.

"J'ai perdu successivement les trois êtres qui m'étaient les plus chers", livre Josiane avec émotion et réserve. "J'ai lâché prise et je me suis laissée dépassée". Ses chats se sont multipliés. Ils se sont reproduits entre frères et sœurs. Plusieurs présentent des anomalies.

Malheureusement, Josiane, affaiblie physiquement et mentalement, reste fermée pendant plusieurs mois à toute aide ou intervention. "J'ai travaillé toute ma vie, pas question de me faire assister", lâche-t-elle, amère. Elle finit cependant par prendre conscience que la situation ne peut plus durer.

Mi-mars, Lynda Dumélé, présidente de l'École du Chat, qui la connait depuis longtemps, commence le travail en relation avec Eure Habitat et le CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) de Vernon. Elle lance des appels à l'aide sur Internet. Elle finit par obtenir le soutien de Trente Millions d'Amis. "Sans leur bonne volonté et leurs moyens, rien n'aurait été possible", précise-t-elle. "Nous leur devons un grand merci".

Vendredi l'École du Chat et Trente Millions d'Amis sont arrivés chez Josiane pour emporter une partie des chats. Six partent dans une famille d'accueil. Trente Millions d'Amis en emporte plus de vingt. Six restent avec Josiane. Les animaux sont calmes et apaisés. "Elle les aime à sa façon", explique Lynda Dumélé. "Malgré tout, ils sont mal nourris, du fait de la précarité de leur propriétaire".

Maintenant que ses animaux sont tirés d'affaire, Josiane va pouvoir avancer. Elle en a exprimé le souhait. "Nous sommes en train d'évaluer le montant des travaux de nettoyage et de réfléchir à l'accompagnement spécifique à apporter avec le CCAS", explique Christine Maire, directeur territoire chez Eure Habitat.

Les travaux seront à la charge de Josiane. Étant donné sa précarité et l'état de son logement, la somme risque d'être bien élevée pour elle. En attendant, elle pourrait rejoindre une structure d'accueil. Il lui faudra attendre encore quelques mois avant de prendre un nouveau départ.

 

L'association a besoin d'un local

Lynda Dumélé ne ménage pas ses efforts. La présidente de l'École du Chat est sollicitée de toute part. Police, acteurs sociaux, personnes en difficulté font appel à elle pour régler certains problèmes.

Parfois, comme avec Josiane, cela va bien au-delà des soins apportés aux chats. Pourtant, son association, qui s'occupe en continu de plus de soixante-quinze bêtes, ne possède toujours pas de local.

"Après quatre cancers, ce n'est pas facile"

Il ne serait pas de trop, surtout quand Lynda doit prendre en charge plusieurs dizaine d'animaux d'un coup. "Je construis des abris un peu partout. J'ai placé quarante chats à Adoma, à Vernon, d'autres rue de Saint Marcel et rue de la Marne. Je m'étale aussi un peu dans la région de Saint-Clair-sur-Epte", explique-t-elle.

La présidente aimerait posséder un grand local pour son association afin d'installer une infirmerie, un refuge pour l'accueil, de quoi faire de la collecte alimentaire, des journées portes ouvertes ou pour accueillir les futurs maîtres. "Aujourd'hui, je fais une grande part de tout ça, mais en courant partout. Après quatre cancers, ce n'est pas toujours facile".

Malgré les services qu'elle rend à Vernon et autour, la réponse de la mairie est toujours semblable. "Cela fait longtemps que Lynda Dumélé nous demande des locaux", confirme Agnès Bernard, adjointe au Social. "Mais nous n'en disposons pas". Elle précise: "La mairie a obligation de s'occuper des animaux errants. Dans le cas des chiens, nous sommes obliger de les garder, il existe un refuge. Une fois soignés, les chats eux, peuvent être relâchés dans la rue".

Même si la mairie participe aux frais vétérinaires, Lynda Dumélé met souvent la main à la poche à la fin du mois.

Pourquoi adopter si l'on ne peut s'en occuper?

Toujours souriante et courageuse, la présidente de l'École du Chat ne risque pas de se laisser démonter. "Il y a trop de gens qui ont besoin d'aide. Et puis on ne peut pas laisser de pauvres bêtes souffrir". Selon elle, un comportement raisonnable de la part des humains pourrait améliorer les choses. "Si l'on se sait incapable de s'en occuper, pas la peine de prendre un chat. Dans tous les cas, il faut suivre les mesures pour ne pas les laisser pulluler".

 

AIDER

Dons

L'École du Chat est toujours à la recherche d'aide sous toutes ses formes. De la nourriture, du matériel ou simplement un peu d'argent. L'association vient aussi en aide à des personnes en conditions très difficiles. Elle accepte ponctuellement des meubles, du savon ou des couvertures. Enfin, il vous est aussi possible d'offrir un local à l'association, elle en recherche un désespérément.

Accueillir ou adopter

Pour aider la cause des chats, on peut aussi donner de sa personne. L'École des chats recherche en permanence des familles d'accueil ou des adoptants pour les bêtes laissées à l'abandon. Des chatons aux adultes, les offres d'adoption sont consultables sur le site Internet.

Contacts
École du chat, présidée par Lynda Dumélé. Site Internet: www.ecoleduchat-vernon.com
Tél. 06.15.71.22.74 

Le Démocrate - Trois Questions à Linda DUMÉLÉ

Envoyer Imprimer PDF

3 Questions à...Linda DUMÉLÉ

 

Si l'article est difficile à lire, il est écrit:

TROIS QUESTIONS À... LINDA DUMÉLÉ, DE L'ÉCOLE DU CHAT À VERNON

"Arrêtez d'offrir des chatons aux enfants!"

La présidente de l'École du chat de Vernon tire la sonnette d'alarme après la vague d'abandons de chats de l'été. Elle dénonce le manque de citoyenneté et de vigilance des gens.

 

q Vous dites avoir dû prendre en charge une vague d'abandons cet été. Quelle est l'activité de l'association?

Oui, cet été, c'était catastrophique. On a dû prendre en charge une foule de chatons abandonnés, mais aussi des chats blessés, mutilés, maltraités. Avec les bénévoles de l'École du chat, on piège les chats errants pour les tatouer, les stériliser avant de les remettre dans la rue. L'objectif est de stopper la prolifération des chats.

q De quoi avez-vous besoin pour fonctionner?

On a besoin de bras. On n'est que 3 ou 4 bénévoles. On a aussi besoin de dons en croquettes et de dons pour payer tatouage et frais de stérilisation auprès du vétérinaire. Dans l'idéal, il nous faudrait aussi un local avec de l'électricité et de l'eau.

q Que faire pour améliorer la situation?

Il faut sensibiliser les maires. Avec Vernon, ça va. La Ville paye directement le tatouage et les frais de stérilisation au vétérinaire. Mais pour les autres communes aux alentours, ce n'est pas le cas. On est obligé de mettre de notre poche car les dons ne sont pas suffisants pour traiter tous les chats que l'on trouve dehors.

Il faudrait aussi que les gens soient davantage raisonnables: arrêtez d'offrir des chatons à vos enfants et de les mettre dehors une fois adultes! Ce ne sont pas des jouets! Et faites stériliser vos chats.

 

Propos recueilli par Lucile Akrich.

Merci au journal LE DEMOCRATE

Le Démocrate - Quête Octobre 2011

Envoyer Imprimer PDF

Quête alimentaire à Carrefour le 08-10-2011

 

Si l'article est difficile à lire, il est écrit:

CARREFOUR VERNON

"Journée Caddie" pour les chats abandonnés

Lynda Dumélé, l'ange-gardien des chats abandonnés

Comme chaque année, Lynda Dumélé, Présidente de l'École du Chat (Comité de Défense des Bêtes Libres), récoltait des denrées et produits divers dans le hall du supermarché de Vernon samedi dernier.

En effet, cette passionnée est infatigable et force même l'admiration car en parallèle elle combat une longue maladie mais pour l'amour des animaux rien ne l'arrête. "c'est je pense ce qui m'aide à tenir et à me battre car je suis toujours par monts et par vaux" dit-elle avec un large sourire.

 

Elle a souhaité d'ailleurs mettre en valeur les paroles signées Alphonse Lamartine et qui sont les suivantes: "On n'a pas un coeur pour les humains et un cœur pour les animaux, on a un cœur ou on n'en a pas".

Il faut savoir que c'est par dizaines que les membres bénévoles de l'École du Chat récupèrent, soignent et tentent de faire adopter les animaux récupérés dans la rue. Mais ces actions, toutes bénévoles soient-elles, ont besoin d'être soutenues. En effet, la nourriture, les soins vétérinaires souvent nécessaires (car nombreux sont les chats victimes de pièges ou de maltraitances) coûtent cher et ainsi l'association fait appel à la générosité du public pour leur venir en aide et ne pas laisser ces animaux mourir de faim. D'autre part, des membres de l'association construisent de leurs mains des petites cabanes en bois confortables pour mettre à l'abri les animaux préférant la vie extérieure et tout matériel permettant ces réalisations est le bienvenu auprès de l'association (caisses ou éléments de bois, couvertures pour le capitonnage, gamelles...)

8 chariots pleins

Samedi, ce sont ainsi 8 chariots pleins qui ont été récupérés grâce à la générosité des clients de Carrefour lesquels ont donc répondu massivement à l'appel de Lydie et de ses valeureux bénévoles. La relève est d'ailleurs assurée chez les bénévoles puisque de plus en plus de jeunes plaident la cause animale et entourent Lydie Dumélé.

Cette dernière lance cependant un appel à des personnes pouvant offrir un peu de leur temps afin de l'aider dans sa croisade à nourrir les chats qui ont choisi de vivre indépendants, dehors et qui ont dependant droit aussi à un peu de déférence.

Contact
Les personnes qui souhaitent aider l'association avec des provisions
ou en achetant un calendrier 2012 peuvent prendre contact: 
L'École du Chat  103 Avenue de Paris 27200 VERNON - Tél: 06-15-71-22-74

Le Démocrate - Quête 2009

Envoyer Imprimer PDF

Depuis ses débuts, notre association fait régulièrement des apparitions dans les journaux...

Voici un article paru dans le journal Le Démocrate à l'occasion d'une quête alimentaire au magasin Carrefour peu après la création de l'association:

Si l'article est difficile à lire, il est écrit:

Une école du chat à Vernon

Amoureuse et grande protectrice des chats, Lynda Dumélé a créé une école du chat à Vernon, début 2009.

Le but de l'association est la capture de chats errants afin de les stériliser, les tatouer et les relâcher dans leur milieu naturel où ils sont nourris par les habitants ou des membres de l'association. Trois mots résument l'action: stérilisation, tatouage et protection. "Tous les soirs, je nourris 47 chats errants, stérilisés et tatoués. Je fournis aussi depuis 2004 des croquettes au relais de Gaillon où des bénévoles veillent sur les chats des jardins-du-bas. Je travaille en partenariat avec l'association Chats en Détresse de Bray-Et-Lû" a commenté la présidente de la jeune association qui lutte pour la reconnaissance du chat libre.

Sans relâche des bénévoles viennent en aide, dans la mesure de leurs moyens, au plus grand nombre de chats errants dits "sauvages" non adoptables. "La stérilisation est la seule solution pour limiter la prolifération galopante et inévitable de nos amis, petits félins, les chats. Nous travaillons en partenariat avec un vétérinaire vernonnais afin de freiner la prolifération des chats errants par la stérilisation et de ce fait, la naissance de nomreux chatons voués à une vie de misère" a expliqué Lynda.

Afin d'aider les petits félins victimes d'abandon, de rejet et de maltraitance, l'école du chat a organisé une journée caddie au magasin Carrefour au profit des chats. "Cette collecte est un succès, les clients du magasin ont été généreux et Matthieu Hardy, responsable des rayons alimentaires s'est fait dévaliser. Nous avons au moins 7 chariots complets et la nourriture pour nos amis les chiens sera déposée au refuge de Vernon" a expliqué Lynda fière de cette opération.

Le comité de défense des bêtes libres récupère tout article pour chat, couvertures, coussins et divers objets vendus sur les foires à tout au profit des animaux. L'association est basée au 103 Avenue de Parie, tél: 06.15.71.22.74.

Mise à jour le Vendredi, 12 Octobre 2012 23:30
Joomlart